Andorre

Un grand week-end estival en Andorre : une destination 100% nature

11 juillet 2018
 

Cette fois-ci je vous emmène en Andorre, ce petit territoire qui m’étais totalement inconnu jusqu’à ce qu’on me propose de m’y rendre pour un court séjour à la fin du mois de juin. Un court séjour, mais assez intense et sportif ! Juste ce qu’il me fallait pour me mettre en forme avant l’été. Jusqu’à maintenant j’associais l’Andorre aux produits détaxés et autres bonnes affaires à dénicher lors d’un retour d’Espagne…

Mais cette destination regorge de nombreuses merveilles, à commencer par ses montagnes ! Les panoramas sont époustouflants et il y a de nombreuses activités à faire comme du trekking, de la via ferrata, du VTT de descente, du buggy et bien d’autres. En gros, qu’on vienne en couple, en famille, entre amis, il y en a pour toutes les envies, chacun y trouve son compte.

En Andorre il y a également une culture propre au territoire. Saviez-vous que l’Andorre est le seul pays au monde où le Catalan est la langue officielle ? Ça a d’ailleurs été l’occasion d’apprendre quelques mots avec Gil, mon guide de montagne, si fier de son pays. Et puis il y a toutes ces petites particularités liées à l’organisation du territoire et son histoire, qui font de cette principauté une destination assez unique en son genre ; assez pour être un peu dépaysé le temps d’un séjour.

Quand on pense à l’Andorre, on pense tout de suite à Andorre-la-Vieille. Pourtant ce territoire de 468 km² ne se réduit pas qu’à cette ville. En fait il s’agit d’une des sept « Paroisses » de l’Andorre, avec Canillo, Encamp, Ordino, Sant Julià de Lòria, Escaldes-Engordany et La Massana, où j’ai séjourné pendant ce grand week-end.

Trekking dans la vallée du Madriu-Perafita-Claror

Je suis parti pour 6 heures de randonnée dans la vallée du Madriu-Perafita-Claror (classé patrimoine de l’UNESCO) au départ d’Escaldes-Engordany en suivant le GR7. J’étais accompagné de Gil, un guide de montagne passionné et passionnant qui connaît absolument tout de son pays. Au fil de l’ascension le décor change du tout au tout. Les forêts laissent place petit à petit aux alpages de montagne où l’on croise des vaches au bord de la rivière, pour finir sur des espaces plus désertiques où l’on peut voir des névés et quelques lacs avant d’arriver au refuge de l’Illa situé à 2490 mètres d’altitude. A chaque étape de la randonnée les panoramas étaient magnifiques ! Bon, c’était la première rando de l’année et j’avais les jambes en feu à la fin de la journée, mais ça valait le coup. Il y avait quand même 1300m de dénivelés positifs !

Infos pour réserver un guide de montagne

Dormir au refuge de l’Illa

Halleluya, enfin arrivé ! J’étais totalement épuisé… Bon ce refuge n’a rien à voir avec ceux qu’on peut imaginer : sans eau ni électricité, 4 murs et un toit. Non ici tout a été pensé pour le confort du randonneur. D’ailleurs il est flambant neuf, il a moins d’un an et accueil des clients toute l’année. Le refuge dispose de 6 grandes chambres avec des lits superposés qui peuvent accueillir 50 personnes. Il y a des toilettes, salles d’eau et salles de douche (jetons de 1 min d’eau chaude!). Ah oui, il y a également le wifi avec une excellente qualité de réseau !

À mon arrivée j’ai déposé mes chaussures dans un sas approprié à l’entrée (obligé après 6 heures de rando !) et on m’a remis des Crocs (ahah!) pour être à l’aise. Avant de passer dîner à 19h00, j’en ai profité pour me détendre sur la terrasse et faire des étirements tout en admirant le panorama spectaculaire sur la vallée au coucher du soleil. Après le repas (délicieux et copieux), il est temps de filer au lit, extinction des feux à 22h00 !

Au réveil le décor est tout aussi magnifique… Il y a des ces couleurs ! J’ai pris mon petit déjeuner à 7h00 et après avoir plié les affaires je suis reparti pour 4 heures de marche pour rejoindre une autre vallée, en passant par un col à 2900 mètres (la vue est au sommet est folle !) Tout au long de la descente ce sont les genoux qui ont pris cher cette fois-ci… Mais au final je suis arrivé sur les coups de 13h00 au restaurant « Refugi del Llac dels Pessons » ou le déjeuner était excellent d’ailleurs… Je n’avais plus la force de faire quoi que ce soit, j’étais épuisé de ces 24 dernières heures…

Infos pratiques : Refuge de l’illa
Tarifs : 20€ / suite – 55€ la demi-pension – 10€ le petit déjeuner – 12€ le pique-nique

Faire du VTT de descente

Le lendemain, 9h00, j’ai pris les remontés mécaniques (ça m’a fait bizarre de ne pas avoir de skis d’ailleurs) pour rejoindre le Vallnord Bike Park La Massana, l’endroit incontournable pour tous les passionnés de VTT de descente. Le spot est considéré comme l’un des lus spectaculaires du sud de l’Europe. D’ailleurs l’Andorre accueille chaque année des championnats internationaux où concourent les meilleurs de la discipline. Bon j’en suis encore très très loin… Je suis allé m’équiper chez un loueur : protection dorsale, ok, genouillères ok, gants, ok, casque, ok, il ne me reste plus qu’un bon VTT de descente et je suis prêt à dévaler les pentes. Reste à savoir dans quel état ! En fait je pensais que l’on avait des VTT classiques comme ceux que j’ai pu avoir… Non ceux la sont assez différents. On est presque jamais assis, il faut s’entrainer à gérer son freinage puis les virages serrés et enfin trouver son équilibre en faisant des « bombeos », des sauts avec les deux pédaliers au même niveau afin de mieux gérer tous les obstacles.

Et c’est parti pour les descentes ! Tout comme pour le ski il y a différents niveaux : descentes vertes, bleus, noires et d’autres pour les pros avec des rampes de sauts, comme dans les vidéos Redbull que je vois souvent ! Bon déjà sur une descente verte je me suis fait quelques frayeurs dans certains virages serrés mais dans les bleus c’était encore plus laborieux ! Cette fois-ci ce sont les cuisses et les avant bras qui sont mis à rude épreuve. En tout cas les sensations restent géniales et quelques descentes de plus m’auraient suffit pour gagner encore plus en confiance. J’espère en refaire bientôt si l’occasion se présente.

Plus d’infos ici sur le VTT de descente en Andorre

Et en promo une vidéo de descente en VTT lors d’un championnat du monde !

Balade en Buggy dans les montagnes

J’ai terminé le séjour par une balade d’une heure en buggy Polaris dans les montagnes andorranes, l’occasion de profiter des paysages de montagnes sous un nouvel angle, avec des sensations en plus ! Au début de la balade on y va en douceur, histoire de se familiariser avec les buggy puis au bout de quelques minutes, le guide m’a emmené sur des pistes adaptées pour profiter d’avantage de la vitesse. Au final on s’est retrouvé en plein coeur d’un décor qui s’apparente à ceux des steppes mongoles (du moins, c’est l’idée que j’en ai en voyant des photos) et on s’est arrêté au niveau de la frontière espagnole avant de faire demi-tour. C’était vraiment génial et ça m’a rappelé le temps d’un instant mon road trip en buggy au Brésil… À refaire !

Plus d’infos ici sur les balades en buggy en Andorre

Voilà, ce week-end m’a mis d’aplomb pour l’été, j’en suis revenu bien frais et ressourcé, plus quelques courbatures… Ah ah ! 3 jours c’est assez court, mais j’espère que j’aurai l’occasion de découvrir cette destination en hiver pour dévaler les pistes en ski !

* Séjour réalisé dans le cadre d’un partenariat avec l’office du tourisme d’Andorre

Le contenu de cet article ne reflète uniquement que mon avis, je garde une totale liberté dans mes propos et mes recommandations sont toujours objectives.

commentaires

2 Comments

  • Reply
    Tematis
    11 juillet 2018 at 14 h 42 min

    Superbes photos. J’adore. Andorre c’est top!

     
    • Reply
      Travel Me Happy
      11 juillet 2018 at 20 h 45 min

      Merci beaucoup ! Oui j’ai beaucoup aimé aussi même si c’était court pour découvrir en détail

       

Laissez-nous un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.