roadtrip-quebec-maritime
Canada En voyage...

Roadtrip au Quebec maritime : 10 jours sur la route des Baleines

28 juin 2019
Roadtrip au Quebec maritime : 10 jours sur la route des Baleines
4.7 (93.33%) 3 vote[s]

Je vous retrouve pour une nouvelle aventure, et cette fois-ci je vous emmène en voyage au Canada pour un magnifique roadtrip au Québec maritime. Dans cet article je vous présente toutes les étapes du voyage, mes conseils, mes coups de coeur et mes bons plans !

J’ai commencé le voyage en longeant la Côte Nord sur la fameuse route 138 que l’on appelle aussi la route des Baleines et je l’ai terminé le séjour dans la région du Bas Saint Laurent. Pas loin de 2 000 kilomètres en 10 jours…

Autant dire que ce roadtrip était assez intense ! Je ne peux que vous conseiller de prendre d’avantage votre temps en rallongeant la durée de séjour ou en réduisant la longueur de l’itinéraire !

Avant de partir je ne savais pas trop à quoi m’attendre, je m’étais peu renseigné sur la destination afin d’avoir de belles surprises sur place. Et ça n’a pas manqué…En tout cas, c’était un voyage mémorable où se mélangent de nombreuses claques visuelles (et oui les paysages sont fabuleux) et de belles rencontres. D’ailleurs c’est sûrement ce dernier point qui m’a le plus marqué… Oui, (vous autres !) les Québécois sont d’une gentillesse rare, ils sont chaleureux, accueillants et bienveillants. Et c’est tellement agréable !

Dans ce nouvel article je vais vous lister les différentes étapes de mes 10 jours de roadtrip au Québec maritime.

Tadoussac : l’observation des baleines

L’arrivée grandiose à Tadoussac

La première étape de ce beau voyage, et peut-être même la plus mémorable ! En fait, tout commence un peu avant Tadoussac car je suis parti de l’aéroport de Quebec et la route est fabuleuse, surtout entre Saint Siméon et Tadoussac, en passant par Baie-Sainte-Catherine.

Prenez le temps de vous arrêter, et d’emprunter des petits sentiers, ça vaut vraiment le coup ! De chaque côté de la Route 138 il y a des étangs autour desquels on peut apercevoir de belles maisons en bois… C’est bon, je suis bien arrivé au Québec !

Je suis arrivé au traversier (appellation québécoise du ferry) qui mène à Tadoussac en fin de journée et j’ai eu droit à un coucher de soleil spectaculaire. J’étais aux anges ! Je ne pouvais pas mieux commencer ce roadtrip au Québec maritime…

Pour info, la traversée de la rivière Saguenay est gratuite . Le traversier fonctionne 24h/7j et il y a des départs toutes les 20 minutes environ. La traversée dure 10 minutes.

L’observation des baleines

Avant de partir observer les baleines en mer, il est intéressant de faire un passage préliminaire au CIMM (centre d’interprétation des mammifères marins), l’occasion d’en apprendre beaucoup sur les mammifères du parc marin du Saguenay – Saint Laurent. La visite est commentée par des biologistes et des naturalistes passionnés qui répondent à l’ensemble des questions (des petits et des plus grands). Petit clin d’oeil à Méduline, qui m’a expliqué beaucoup de choses !

Il y a plusieurs manières d’observer les baleines dans la région de Tadoussac : en bateau, en zodiac, en kayak de mer ou depuis les rives du Saint Laurent.

En raison du peu de temps disponible, j’ai préféré maximiser les chances d’observer des baleines ce jour là et j’ai choisi la sortie en zodiac, pensant que j’aurai l’occasion de faire une sortie en kayak de mer plus tard dans le voyage (erreur… pas de sortie à cause du mauvais temps)

Après 30 minutes de traversée, le zodiac ralenti, puis le guide coupe le moteur. On attend quelques minutes et soudain on entend le souffle d’un rorqual commun qui remonte à la surface et replonge ! Les mots manquent pour décrire l’expérience… C’est tout simplement fabuleux et assez émouvant. Un peu plus tard, j’ai aperçu au loin une famille de bélugas qui remontaient aussi à la surface.

J’avais des doutes quant à l’approche touristique / éthique de l’activité, mais au final le guide nous a expliqué qu’il restait à bonne distance des baleines pour ne pas les perturber. En effet, le parc marin du Saguenay – Saint Laurent est une zone protégée et les agences d’excursions sont membres de l’Alliance éco-baleine

Infos pratiques :
Sortie en mer de 2h30 réalisée avec Croisières AML au départ de Tadoussac
Tarif : environ 80$ / pers
Pensez à réserver en avance car il y a beaucoup de demandes !
Prendre un sac étanche pour protéger son matériel photo ou téléphone car si la météo n’est pas bonne, vous risquerez d’être éclaboussés.
La température chute de min 10°c une fois au large, prenez donc des vêtements chauds !

J’ai dormi à l’Hôtel Tadoussac, un établissement historique créé en 1864, aux débuts du tourisme dans la région. L’hôtel est connu pour sa belle architecture avec sa façade blanche et son toit rouge. La literie est confortable, le service est excellent, l’emplacement est parfait (à côté de la promenade piétonne de Tadoussac), par contre je n’ai pas été emballé par la décoration assez ancienne et qui mérite une petit coup de fraîcheur)

Sacré Cœur et le fjord du Saguenay

J’ai quitté Tadoussac pour me rendre 30 km plus loin dans les environs de la ville de Sacré Cœur, à proximité du fjord du Saguenay.

J’ai fait un passage à la Ferme 5 étoiles, un immense site ouvert toute l’année, tenu par Yannick et sa famille (adorables). Il y a de nombreuses activités sur place comme des rencontres avec les animaux de la ferme (idéal pour les familles avec enfants) , mais aussi des randonnées, des sorties en kayak de mer dans le fjord Saguenay, des balades en quad ou à cheval, etc… La Ferme 5 étoiles propose également des hébergements dans des chalets en bordure du Fjord avec une vue à couper le souffle !

Mon « coup de coeur hébergement du séjour » : Canopée Lit !
Ce soir là j’ai dormi dans une cabane perchée en pleine forêt et il y avait même un grand hublot sur le toit pour voir le ciel étoilé depuis mon lit ! Une expérience à vivre au moins une fois au Québec. Ici, tout n’est que calme et sérénité… Enfin… Une fois la nuit tombée on entend ces bruits de la forêt, mais qui bercent beaucoup au final ! Pour info Canopée Lit propose aussi des hébergements dans des bulles transparentes, placées elles aussi en pleine forêt.

Infos
Les serviettes, la literie et le petit déjeuner sont compris.
Il y a une petite terrasse pour profiter de la vue sur la forêt
Même si toutes les ouvertures de la cabane sont protégées avec des moustiquaires, je vous conseille de prendre de l’anti moustique pour profiter de la terrasse.
Les toilettes sèches et la douche sont situées à 5 mètres de la cabane.
Il n’y a pas de prise pour recharger son matériel électronique. les panneaux solaires ne servent qu’à fournir de l’électricité pour la lumière et le chauffage (si besoin)
Tarif de la cabane : environ 170$ / nuit (2 pers max)

Je ne suis resté que 24 heures dans la région du fjord du Saguenay alors qu’il faudrait au moins y rester 3 jours pour commencer à en profiter !

Observation de baleines au Cap-de-Bon-Désir

Je remonte la Côte Nord en direction de Pointe-aux-Outardes, mais avant je fais un passage au centre d’interprétation et d’observation de Cap-de-Bon-Désir. C’est l’endroit idéal pour observer les baleines à quelques dizaines de mètres de la rive, que la marée soit haute ou basse ! Pour pouvoir observer les baleines il faut prendre son temps et rester au moins quelques heures sur place. Pas de chance pour moi, je n’en ai pas vues ce jour là. Je vous conseille de vous y rendre en fin de journée et pourquoi pas vous faire un pique-nique sur place 🙂

À l’entrée du site il y a un beau phare et l’ancienne maison du gardien a été transformée en une petite salle d’exposition où l’on peut trouver de nombreuses informations sur les mammifères marins et aussi l’histoire du site.

Fun fact : Parcs Canada (qui gère notamment ce site) a installé dans l’ensemble de ses parcs des chaises rouges très confortables, face aux plus beaux endroits, pour admirer la vue.

Infos
Site ouvert du 15 juin au 14 octobre
Prix : 8$ / adulte

Le Parc Nature de Pointe-aux-Outardes

170km plus tard, et après avoir observé de somptueux paysages sur la route, me voici arrivé au Parc Nature, accueilli par Denis (le directeur) et Wabush (guide innu). Ce site naturel protégé comprend de nombreux écosystèmes distincts : la plage, les dunes, la forêt boréale, les marais salés , etc…

Bref, j’en ai pris plein les yeux en parcourant un sentier balisé de 2,5km seulement ! J’ai eu l’occasion de faire cette découverte en fin de journée, profitant ainsi d’une fantastique lumière et d’un beau coucher de soleil.

Sur place, les guides fournissent une multitude d’informations sur la faune (près de 250 espèces d’oiseaux) et la flore très variée. Tout au long du parcours il y a des tours d’observation depuis lesquelles on peut profiter de beaux panoramas.

Wabush, quant à lui, plonge les visiteurs dans l’histoire et la culture innu en expliquant notamment le mode de vie ancestral (la chasse, la pêche, le trappage, la cuisine, les légendes et la spiritualité). J’ai eu l’occasion de « souper » avec lui et on a passé une superbe soirée !

Le Parc Nature propose également des hébergements insolites et très joliment décorés avec goût ! L’observation d’oiseaux étant l’une des activités phares du Parc Nature, les hébergements ont été créés autour de cette thématique.

J’ai donc dormi cette nuit là dans un nichoir géant !

Le Merle Bleu. Il s’agit d’une grande cabane en bois sur deux niveaux avec en bas l’espace de vie avec terrasse (protégée par moustiquaire), petit salon, cuisine et à l’étage un nid géant en bois au centre duquel se trouve le lit.

Infos
Tarif hébergement : 155$ / nuit (5 pers max)
Literie non fournie. Location d’un sac de couchage 15$ / nuit. Sanitaires à l’extérieur du nichoir.
Ouvert du 1er juin au 15 octobre
Tarif accès Parc Nature : 9,50$ / adulte

Baie Comeau

Avant d’avaler 5 heures de route en direction de Havre Saint Pierre, j’ai fait un petit passage à la microbrasserie Saint Pancrace de Baie Comeau. Cette bière est très connue sur toute la Côte Nord puisque chaque variété fait référence à une particularité / légende de la région.

Coup de coeur pour la « Sinueuse », une IPA délicieuse que j’espère pouvoir la trouver un jour chez des cavistes en France 🙂 La Sinueuse fait référence au surnom de la route 389 qui aurait été dessinée pour évoquer les courbes d’une femme et offrir ainsi un peu de réconfort aux camionneurs…

Et au fait, je vous rassure, j’ai juste fait une petite dégustation compte tenu que j’avais de la route après ! D’ailleurs, voici quelques photos des décors traversés sur la route.

Le Havre-Saint-Pierre : découverte de l’archipel des îles Mingan

Je suis arrivé tard le soir au Havre-Saint-Pierre… Le trajet en voiture était fabuleux… Je suis passé par Pointe-Des-Monts, Baie-Trinité et Rivière-au-Tonnerre, sans oublier tous les nombreux arrêts que j’ai fait sur la route !

Oui, au Québec on s’arrête facilement toutes les 10-15 minutes pour profiter des points de vues ! Du coup, quand on annonce une durée de trajet, je sais déjà que je vais mettre 1h30 de plus en comptant tous ces stops rapides.

Bref ! Je suis arrivé vers 20h30 au Havre Saint Pierre et avant de poser mes valises au motel de la ville, je suis allé « souper » au restaurant Chez Julie.

Au menu, plateau de crabe et de homard ! Un délice… Et oui il faut bien savourer les spécialités locales ! Etant d’origine bretonne je ne peux que valider l’ensemble des spécialités de la région… SAUF UNE ! J’ai détesté la tarte à la chicoutai (une baie qui pousse dans les pays nordiques), mais il parait qu’ici les amérindiens en raffolent…

En tout cas il y avait foule au restaurant, c’est une institution par ici ! À faire, si vous venez au Havre Saint Pierre 🙂

Le lendemain je suis parti au large du Havre Saint Pierre pour découvrir les îles de l’archipel Mingan et plus précisément l’île Quarry ainsi que l’île Niapiskau connues pour leurs monolithes d’érosion. Forcément les panoramas sont grandioses et on se sent par endroit sur une autre planète.

L’excursion dure 3h45 avec du temps libre sur chaque île pour en apprendre davantage sur ces sculptures naturelles saisissantes en compagnie d’un guide de Parcs Canada. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la Réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan

Bon plan
Il est possible de camper sur l’île Quarry en amenant son propre matériel ou en louant des petits bungalows en bois (tente semi rigide, qu’on appelle aussi des prêts-à-camper oTENTik)
Tarif : 120$ / nuit – permis de feu 9$ / nuit – frais de réservation 11$ sur internet

Natashquan : le bout du monde !

2 heures de route plus tard, ça y est, me voilà arrivé presque au bout de la Route 138 à Natashquan. Pendant le trajet je voyais les paysages qui changeaient pour laisser place à décors beaucoup plus sauvages. D’ailleurs j’ai du croiser 3 voitures en deux heures…

Natashquan… Il s’agit d’un petit village charmant avec ses « galets », d’anciens bâtiments d’entreposage qu’on appelle aussi hangar de pêcheurs. J’ai appris que Natashquan est rattaché au réseau routier depuis seulement 1996 !

Oui, ici on se sent vraiment au bout du monde… On peut se balader le long du Saint Laurent, profiter des rivières sauvages dans les environs et faire des randonnées sur les sentiers pédestres en pleine taïga. Je vous conseille également de faire un passage dans la réserve innu située à 4km au Nord de Natashquan.

Ça en fait des kilomètres pour arriver jusqu’ici mais ça vaut vraiment le coup : déconnexion garantie.

Hébergement
Auberge Le Port d’Attache : accueil convivial (comme d’habitude au Québec) , petite chambre vue « mer », literie confortable.
Tarif : moins de 100$ / nuit

roadtrip-quebec-maritime-natashquan-galets

Sept-Îles

Natashquan était l’étape la plus septentrionale du roadtrip au Québec maritime. Sur le trajet du retour, j’ai fait un passage à Sept Îles mais malheureusement la météo n’était pas au rendez-vous ! Du coup, je n’ai pas pu me rendre à l’archipel des Sept Îles qui semble fabuleux d’après ce que j’ai pu lire (possibilité de camper sur place, observation de la flore et de la faune locale, randonnée, etc…)
Rendez-vous sur le lien pour plus d’informations sur l’archipel des Sept Îles

Malgré les averses, je suis allé visiter le Vieux Poste de Sept-Îles, un site touristique remarquable qui fournit de nombreuses informations sur l’histoire de la région ainsi que sur la cohabitation entre les cultures innue et eurocanadienne. Un incontournable à découvrir si l’on est de passage à Sept Îles.

Autre incontournable à Sept-Îles : manger sur le pouce au restaurant le Casse-Croûte du Pêcheur ! La déco est superbe et assez originale (casier à homard géant). Je vous recommande vivement le sandwich club au crabe… Un délice, en toute simplicité !

Avant de quitter Sept-Îles, j’ai fait un passage à la microbrasserie La Compagnie, un lieu de vie convivial, chaleureux et qui propose une belle variété de bières locales, dont certaines avec des goûts atypiques (fumée, etc…). Encore une fois, coup de coeur pour l’IPA , ma préférée !

Ça y est, il est déjà temps de rendre ma voiture de location, direction l’aéroport de Sept-Îles pour me rendre à Mont-Joli, de l’autre côté du fleuve Saint Laurent

Infos
Hébergement à l’hôtel Château Arnaud : déco contemporaine et design, chambre spacieuse, lit king size confortable et vue sur le port. Un must !
Autre visite : le musée Shaputuan pour découvrir la culture innue.
Vol en petit avion (type coucou) Sept-Îles / Mont-Joli assuré avec la compagnie aérienne Pascan Aviation

Le parc national du Bic

Pour ces deux derniers jours de roadtrip au Québec maritime, je suis allé dans la région du Bas Saint-Laurent à la découverte du parc national du Bic. Il s’agit d’un parc côtier marin réputé pour sa faune et sa flore uniques, mais aussi pour ses caps, ses anses, ses baies et ses reliefs. il y a près de 25km de sentiers de randonnée, 15km de piste cyclable et de nombreux belvédères pour profiter de points de vues fabuleux.

On peut notamment observer des phoques depuis de nombreux points de vues du parc national, mais je vous recommande d’aller à leur rencontre en kayak de mer ! Une expérience inédite, ludique et qui permet d’observer le parc national du Bic sous un nouvel angle. Je recommande vivement la sortie en kayak de mer avec le guide Gabriel de la compagnie Aventures Archipel, il est génial, bon vivant et fournit de nombreuses informations pratiques sur les sites visités !

Infos
Tarif sortie 2h30 en kayak de mer : 72$ / adulte
Parc national du Bic ouvert toute l’année. Tarif d’entrée : 9$ / adulte

Hébergements
Auberge du Mange Grenouille : excellent restaurant, cuisine raffinée et locale. Le cadre est remarquable avec une belle bâtisse d’époque colorée, des terrasses sur plusieurs niveaux, une fontaine et une belle vue dégagée sur la baie en contrebas. Petit bémol pour la décoration, un peu kitsch à mon goût, et le manque de luminosité dans la chambre.
Domaine Floravie : des hébergements insolites, écologiques et mobiles situés au bord du Saint Laurent ! Le Domaine Floravie compte 7 « tiny houses » de couleurs différentes, toutes équipées de douche, de toilette sèche, d’un petit espace cuisine, d’un lit double sur la mezzanine et d’un canapé-lit en bas. Le site est ouvert du 11 mai au 28 octobre.

Ce voyage a été réalisé en étroite collaboration avec Le Québec maritime, Tourisme Côte Nord, Tourisme Bas Saint-Laurent et la compagnie aérienne Air Transat. Le contenu de cet article ne reflète uniquement que mon avis, je garde une totale liberté dans mes propos et mes recommandations sont toujours objectives.

commentaires

No Comments

    Laissez-nous un commentaire !

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.