2 Catégories : La République Dominicaine/ Voyages

La République Dominicaine : Mes 14 incontournables à voir et à faire

republique-dominicaine-incontournables

En novembre je suis parti en République Dominicaine pour découvrir les merveilles de cette île paradisiaque et si contrastée qui a tant à offrir. 12 jours de voyage tout autour de l’île qui m’ont particulièrement marqués à tous les niveaux ! Il y a la côte Sud-Est et ses plages paradisiaques, Saint Domingue, la capitale riche d’un patrimoine historique remarquable, Puerto Plata et ses maisons victoriennes colorées, Cabarete et ses célèbres spots de kite surf, Samana et ses paysages sauvages exceptionnels. Mais il y a aussi et surtout les Dominicains… Eux m’ont marqué plus que tout ! Les habitants sont chaleureux, souriants, très avenants, et vivent constamment au rythme de la bachata et du merengue. Dès mon premier jour en République Dominicaine on m’a dit : « Tu sais, ici la vie est toujours une fête et tu t’en rendras compte tout au long de ton voyage »… Je pense que tous ceux qui s’y sont rendus pourront confirmer ; n’est-ce pas ?

Voici mes 14 incontournables à voir et à faire en République Dominicaine

Pour plus d’informations pratiques sur la destination, n’hésitez pas aussi à vous rendre sur le site de l’office du tourisme de la République Dominicaine. 

Punta Cana : Découvrir la réserve écologique Ojos Indigenas et se rafraîchir dans le cenote Hoyo Azul

Quand on pense à Punta Cana, on a souvent tendance à associer cette région de la République Dominicaine aux resorts et aux grandes plages de sable blanc. Et pourquoi ne pas profiter d’un séjour reposant en famille, en couple ou entre amis pour partir à la découverte de l’autre facette de Punta Cana, plus verdoyante et sauvage cette foi-ci ?

Je vous conseille de visiter la réserve écologique Ojos Indigenas, 600 hectares de forêt qui abrite une faune et une flore remarquables (plus de 80 espèces d’oiseaux et environ 500 variétés de plantes) sans oublier les nombreuses lagunes aux eaux cristallines (12 étangs dont 3 où la baignade est possible). Rien de tel qu’un petit plongeon rafraichissant après une belle balade dans la jungle.
Tarif : 25$ / personne

Ne manquez pas également de vous rendre au cenote Hoyo Azul situé dans le domaine écologique Scape Park en plein coeur de Cap Cana. L’eau est d’un bleu si profond qu’on a qu’une envie, c’est de s’y baigner, mais attention l’eau reste assez fraîche ! Vous pourrez aussi en apprendre beaucoup sur la faune locale avec un guide et si vous souhaitez plus de sensations vous pourrez aussi faire une traversée de la forêt en tyrolienne.
Tarif : environ 60$ / personne – Plus d’informations ici

Se relaxer sur les plages paradisiaques de l’île Saona

Si vous avez envie d’en prendre plein les yeux, rendez vous sur l’île Saona, située dans le « parque nacional del Este » face à Bayahibe (d’ailleurs ne manquez pas de vous balader dans ce village de pêcheurs pittoresque). Le jour où je suis allé à Bayahibe la météo était mitigée mais au fil de la journée le ciel s’est dégagé et j’ai pu profiter de ces kilomètres de plages de sable fin bordées de cocotiers. Un véritable décor de carte postale… L’île abrite une grande variété d’oiseaux dont une grande partie est endémique à la République dominicaine.

En vous rendant sur l’île Saona en bateau, vous pourrez vous baigner dans la piscine naturelle, un magnifique lagon turquoise situé en pleine mer où l’on a pied. Sur place vous pourrez faire du snorkeling pour explorer les fonds marins, ou vous relaxer sur la plage à siroter une noix de coco fraîche. Un petit coin de paradis que je recommande à tous !

Vous pouvez vous rendre à l’ile Saona au départ de Bayahibe avec une petite embarcation privatisée ou vous avez aussi la possibilité de réserver une excursion à la journée avec une prise en charge totale au départ de votre hôtel. Plus d’informations ici sur le site de Colonial Tours, une agence réceptive locale de qualité que je recommande grandement. Vous pouvez également contacterFrederique Agnez,  une interlocutrice francophone chez Colonial Tours qui pourra vous donner beaucoup d’informations et effectuer vos réservations d’activités : prod@colonialtours.com.do

Saint Domingue : le quartier colonial et le quartier populaire

Pour mieux comprendre l’histoire de la République Dominicaine et s’imprégner d’avantage de la culture locale, il est impératif de faire une étape incontournable à Saint Domingue. Je vous conseille de rester au minimum deux jours dans la capitale pour découvrir le coeur historique de la ville le quartier colonial mais aussi les quartiers plus populaires hors des circuits touristiques du côté du marché Mercado Modelo, l’occasion de se plonger en immersion dans la vie locale.

J’ai beaucoup aimé l’architecture du quartier colonial avec ses anciennes maison du 16ème siècles, parmi les premières d’Amérique ! Commencez votre balade au départ de la place Parque Colón, le point central du quartier colonial. En son centre il y a une statue de Christophe Colomb et autour il y a la grande Cathédrale, la rue piétonne (Calle el Conde) et la calle de las Damas, la plus ancienne rue de la ville, anciennement fréquentée par les premières femmes de la cour royale d’Espagne venue découvrir le nouveau monde. Mais encore, rendez-vous à la Plaza de Espańa où vous pourrez découvrir la maison de Diego Colomb, le fils de Christophe Colomb. Tout autour de la place il y a de nombreux bars et restaurants où l’ambiance est au rendez-vous en fin de journée.

Si vous souhaitez découvrir le quartier colonial de Saint Domingue de manière plus insolite, je vous conseille de faire une balade dans une vieille Buick des années 50, l’expérience est géniale et vraiment atypique. L’activité coûte environ 40$ par personne, et vous pouvez réserver cette activité uniquement via Colonial Tours. Après une balade dans le centre historique, vous irez en direction du palais présidentiel puis vous longerez le bord de mer au rythme de  la musique locale.

Mais la meilleure manière de découvrir le centre ville, c’est de flâner et de se perdre dans ces nombreuses ruelles anciennes. De jour comme de nuit, l’ambiance y est unique. Il y a de nombreux petits restaurants et bars typique où l’on peut danser la bachata, le merengue et la salsa. Gros coup de coeur pour le bar El Sartén, l’ambiance y est conviviale et festive ! Si vous voulez sortir et vous balader du côté de la ville moderne, rendez-vous sur le Malecon, un grand boulevard qui longe le bord de mer.

Autre bon plan : Allez le dimanche soir aux ruines du monastère San Francisco, tous les locaux s’y rendent également pour danser sur les notes du groupe Bonye. Je n’ai pas eu la chance d’y assister car la météo n’était pas au rendez-vous, mais il parait que c’est vraiment incontournable !

S’imprégner de la culture et de la vie locale dans les « colmados »

Sûrement l’un de mes plus grands coups de coeur en République Dominicaine, l’occasion de plonger d’avantage en immersion dans la vie locale. Les colmados sont des sortes d’épiceries /alimentations générales / bars de quartier qui sont de véritables lieux de vie où les habitants du quartier se retrouvent pour faire quelques courses, discuter des faits de société, regarder les matchs de baseball à la télévision, jouer aux échecs ou au dominos mais aussi pour danser la bachata et le merengue. On en trouve à chaque coin de rue partout dans le pays et l’ambiance est toujours animée !

Goûter aux spécialités : la cuisine locale, la Mamajuana, les cigares et le Rhum

La découverte d’un pays passe forcément par la dégustation de ses spécialités locales. En république dominicaine vous pourrez savourer beaucoup de plats variés à base de viandes (chèvre, boeuf, porc, poulet) ou de produits de la mer (poissons, crabes, crevettes, langoustes) accompagnés de riz, de haricots, de yucca et de bananes plantain frites (tostones). Je vous conseille de goûter les spécialités du pays dans les « comedores », des petits restaurants de quartiers bien typiques. Mon plat préféré, « la bandera » : viande marinée, riz blanc, haricots rouges, bananes plantain et salade.

Pour les amateurs d’alcool (à consommer avec modération) vous ne pouvez pas passer à coté du rhum, un incontournable en République Dominicaine ! Il se boit sec (rhum vieux) ou en cocktail, mais j’ai une préférence pour la première option tellement il est savoureux et riche en arômes. Il y a deux écoles : rhum Brugal ou le rhum Barcelo ! Vous ferez votre choix 🙂 Mais vous trouvez aussi beaucoup d’autres rhum dont certains sont considérés comme les meilleurs au monde (ex: le Matusalem Grand Reserva)

Ne manquez pas aussi de goûter à la Mamajuana, une sorte de rhum arrangé mélangé à des plantes et épices, qui aurait d’ailleurs des vertus aphrodisiaques. En tout cas c’est délicieux ! Vous pourrez en goûter un peu partout dans le pays mais je vous conseille de le déguster dans un « colmado », le cadre y est plus authentique 😉

Enfin, je vous conseille de visiter une fabrique de cigares. Vous pourrez aussi découvrir les méthodes de conception des célèbres cigares dominicains roulés à la main, considérés pour certain d’entre eux parmi les meilleurs au monde (Romeo y Julieta, Montecristo, etc…). J’ai appris d’ailleurs qu’il fallait environ deux ans pour faire un cigare !

Assister à un entraînement ou à un match de baseball, le sport national du pays

Depuis plus de 100 ans, le baseball est LE sport national du pays et tous les dominicains en sont vraiment passionnés, petits comme grands ! A plusieurs reprises sur le bord de la route j’ai eu l’occasion de voir des enfants qui s’entraînaient sur les terrains et je suis allé à leur rencontre pour en savoir un peu plus sur cette passion. Ils font du baseball 4 à 5 fois par semaine et ont tous comme rêve ultime d’être sélectionné dans une grande équipe américaine comme les Yankee. Si vous voulez assister à un match, rendez-vous à La Romana ou à Santiago pendant la saison sportive, d’octobre à janvier. Sinon rien de tel que de regarder un match à la télévision dans un colmado en sirotant un verre de mamajuana avec les habitants du quartier !

Découvrir les plantations de cacaoyers bio à San Francisco de Macoris

J’ai appris que la République Dominicaine était l’un des plus grands exportateurs au monde de cacao bio et beaucoup de chocolatiers viennent visiter les plantations du pays et s’approvisionner en cacao de qualité. J’ai visité la plantation « El Sandero del Cacao », l’une de plus réputée du pays, située vers le Nord de l’île, entre Saint Domingue et Puerto Plata. On y apprend toutes les étapes de conception du chocolat bio, depuis la plantation jusqu’au produit final. Un incontournable si vous êtes de passage dans la région et en plus le chocolat est délicieux ! 🙂

Plus d’informations ici 

Puerto Plata : admirer les maisons victoriennes colorées et prendre de la hauteur

Changement de décor et d’ambiance, j’ai quitté Saint Domingue et la côte Sud pour rejoindre la magnifique ville de Puerto plata située sur la côte septentrionale dans la région de la côte d’Ambre. Quand Christophe Colomb y est arrivé la première fois en 1493, la luminosité de la fin de journée apportait des reflets argentés le long du littoral, d’où le nom de port argenté « Puerto Plata » en espagnol. Cette charmante ville est connue pour ses belles maisons colorées de style victorien (appelées aussi Gingerbread), c’est vraiment magnifique ! Ne manquez pas de vous balader dans toutes les ruelles de la vieille ville au départ de la place de l’Indépendance et son kiosque central. Comme toujours, les habitants sont chaleureux, souriants et on ressent encore plus d’authenticité en comparaison avec la côte méridionale de l’île.

Pour profiter d’une belle vue panoramique sur Puerto Plata, prenez de la hauteur jusqu’au sommet du mont Isabel de Torres à 800 mètres d’altitude en utilisant le seul téléphérique des Caraïbes ! La vue est vraiment spectaculaire et laisse sans voix… Au sommet vous trouverez un Christ Rédempteur (comme à Rio de Janeiro), un jardin botanique et un restaurant.
Le prix du trajet aller-retour en téléphériques est d’environ 7€

S’initier au Kite Surf à Cabarete

Amateurs de surf, deplanche à voile et de kite surf, rendez-vous dans l’un des spots les plus emblématiques du monde, à Cabarete, sur la côte Nord de la République Dominicaine entre Puerto Plata et la péninsule de Samana. Vous pourrez profiter de cette belle côte sauvage bordée de cocotiers pour faire le plein de sensations ou vous initier comme moi à la pratique du kite surf. Bon j’ai encore beaucoup à apprendre ! L’ambiance y est très sympa et authentique, il y a beaucoup d’animations et de fêtes dans les bars et à proximité de certains hôtels. Ne manquez pas de visiter le petit village de pêcheurs (Cabarete) et d’admirer tôt le matin le lever du soleil, c’est vraiment féérique ! Je recommande vraiment Cabarete et la côte Nord de manière globale si vous êtes à la recherche d’endroits plus sauvages et authentiques pour vous reposer et profiter de l’art de vivre local.

Rio San Juan : Remonter en barque la Laguna Gri-Gri

Si vous êtes de passage à Rio San Juan, une petite ville de pêcheurs peu touristique, je vous conseille de remonter la Laguna Gri-Gri en barque, le cadre naturel est remarquable. On y voit de nombreuses espèces d’oiseaux mais aussi les fameux Gri-Gri ces arbres endémiques à la République Dominicaine qui poussent dans la mangrove. Une fois arrivé à l’embouchure de la rivière on longe la côte sauvage à la découverte de plages et de grottes cachées accessibles en bateau. A votre retour à Rio San Juan, profitez-en aussi pour vous balader dans cette ville calme, populaire, authentique et à taille humaine, vous tomberez à coup sûr sous son charme 🙂

Profiter de l’art de vivre à Las Terrenas

Ah Las Terrenas… Un véritable petit coin de paradis où je m’y verrais bien vivre ! La côte sauvage est belle, les ruelles de la ville sont colorées, l’ambiance y est très agréables, bref on est en totale immersion dans la vie et l’ambiance dominicaine. J’ai d’ailleurs appris qu’il y a beaucoup de français qui se sont expatriés dans cette belle région pour profiter de cet art de vivre si agréable et ouvrir des commerces (bars, location de quads, scooters, etc…)
Si vous voulez sortir le soir à Las Terreras, je vous conseille de vous rendre dans le « Pueblo de los Pescadores » au bar El Mosquito, vous allez adorer l’ambiance festive. Dans la rue principale qui longe la plage il y a de nombreux bars colorés et je ne peux que vous conseiller d’aller siroter un mojito au coucher du soleil, l’ambiance est agréable et la vue est magnifique 🙂 Qu’est-ce que ça me manque…

Apprendre à danser la bachata et le merengue

Pour ceux qui dansent déjà la salsa, la bachata et le merengue vous allez vraiment vous régaler et vivre des moments inoubliables, mais quant aux autres, comme moi, ça risque d’être plus difficile ! La danse et la musique font parti prenante de la culture dominicaine. Tout le pays vit au rythme de la musique locale et on apprend à danser dès le plus jeune âge. On trouve de nombreuses écoles de danse et on peut mettre en pratique ce que l’on a appris le soir dans les bars et discothèques. Pour ma part ce fut catastrophique… Je me suis fait une raison, je ne sais vraiment pas danser ! Un soir à Las Terrenas je me suis motivé à aller sur la piste de danse et, après avoir beaucoup rigolé, ma partenaire m’a prise sous son aile et m’a enseigné les bases ! J’en garde un super souvenir et j’espère que mon niveau aura évolué d’ici mon prochain voyage en République Dominicaine. Car oui je n’ai qu’une envie, y retourner pour revivre tous ces moments magiques et en prendre à nouveau plein les yeux !

Samana : s’émerveiller au parc national Los Haitises

Voici mon coup de coeur du séjour ! La péninsule de Samana est une véritable merveille à tous les niveaux… Les plages sauvages sont sublimes (j’ai adoré Playa Coson), on s’y sent au calme, le cadre naturel est exceptionnel, on y trouve de véritables trésors comme le parc national Los Hantises, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme quoi la République Dominicaine ne se résume pas qu’à des kilomètres de magnifiques plages de sable blanc bordées de cocotiers.

Ce parc naturel unique en son genre ressemble beaucoup à la baie d’Halong au Vietnam et abrite ici une soixante d’îlots, des mangroves, des fjords, une forêt tropicale luxuriante et surtout une faune remarquable. J’ai eu la chance de voir des bancs de dauphins, des frégates, des aigrettes, des pélicans, c’est vraiment grandiose… On peut également visiter des grottes parfaitement préservées où habitaient les indiens Tainos au XVIème siècle. Pas étonnant que Lonely planet classe le parc national Los Haitises comme l’un des 10 spots incontournables au monde à découvrir en 2018…

Vous pouvez vous y rendre en bateau à la journée et faire également un arrêt sur l’île de Cayo Levantado, connu pour ses plages de rêve. Tarifs : environ 135$ / adulte et 70$ / enfant. Plus d’informations ici

La péninsule de Samana est également connu pour l’observation des baleines à bosses mais uniquement entre mi-janvier et fin mars. Si vous avez la chance de voyager à cette période vous pourrez en apercevoir à Punta Balandra, sur la route qui relie Samaná City à Las Galeras.

Se rendre à cheval à la cascade Limón

La cascade El Limón est située en plein coeur de la péninsule de Samana. On peut y accéder à pied mais cette fois-ci j’y suis allé à cheval 🙂 La balade est superbe, on traverse la forêt, on lève les yeux, on profite du silence, bref on se sent en totale déconnexion et en harmonie avec la nature. Après 40 minutes de randonnée à cheval on a parcouru les 10 dernières minutes de descente à pied pour arriver enfin face à cette grande cascade de plus de 40 mètres. C’est tellement beau ! Et on se sent tout petit… Par chance,l’activité a eu lieu en milieu de matinée et il n’y avait presque personnes à la cascade, le bonheur !
Comptez environ 50$ / adulte et 25$ / enfant

 

Article sponsorisé réalisé en collaboration avec l’office du tourisme de la République Dominicaine. Le contenu de cet article ne reflète uniquement que mon avis, je garde une totale liberté dans mes propos et mes recommandations sont toujours objectives.

commentaires

Une autre destination ?

2 commentaires

  • Reply
    Suivre la route
    19 décembre 2017 at 14 h 07 min

    Il fut un temps où je n’étais pas encore le voyageur que je suis aujourd’hui. Je partais plutôt une valise bien chargée dans une soute qu’un sac à dos dans lequel chaque item a une raison de s’y trouver. A cette époque lointaine, je suis allé en République Dominicaine moi aussi… en club.

    Aujourd’hui, je lis ton article et je me rends compte que je ne connais rien de cette destination. Merci pour le partage 🙂

  • Reply
    Tim
    11 janvier 2018 at 23 h 40 min

    La République Dominicaine nous fait vraiment rêver ! On a hâte de pouvoir y passer un moment.
    Merci pour ces incontournables, on en prend bien note 🙂

  • Laissez-nous un commentaire !